Une condamnation politique totalement infondée

Aujourd’hui, le tribunal correctionnel de Nanterre a voulu frapper un Elu de la République UMP en rendant un jugement empreint de multiples contradictions qui le rendent totalement incohérent.

J’ai fait immédiatement appel de cette décision me condamnant à un an d’inéligibilité.

Le tribunal a retenu contre moi une supposée prise illégale d’intérêt dans deux affaires pour lesquelles j’affirme avec force n’avoir pris aucune part personnelle. Il s’agit du renouvellement des contrats d’entretien des ascenseurs des HLM de Châtillon Habitat et de la réfection d’un appartement dont le montant n’est que de 7 500 euros. C’était le travail et la responsabilité de la directrice de l’Office, et je n’ai eu jamais connaissance de l’évolution de ces dossiers. En revanche, et c’est sans doute le nœud de cette affaire, j’ai licencié cette directrice pour faute grave, et c’est elle qui a porté plainte contre moi. Elle a d’ailleurs été condamnée par le Tribunal, mais dispensée de peine… pour avoir réparé sa faute en dénonçant les faits, par ailleurs faux.

Les Châtillonnais me connaissent bien. Ils savent que depuis que je suis en charge de diriger la commune, rien n’a pu m’être reproché. Aucun enrichissement personnel, aucun détournement de fonds. La condamnation qui me touche aujourd’hui porte atteinte à mon honneur, puisque en plus de l’inéligibilité d’un an, le Tribunal a prononcé contre moi une peine d’un an de prison avec sursis. Pour les faits qui me sont reprochés, c’est infondé, injuste, injustifié. Mais en va ainsi la justice dans notre pays aujourd’hui, qui accorde plus de mansuétude aux délinquants qu’aux honnêtes gens. Si en plus, ce sont des élus UMP… !

email