La logique et la loyauté socialistes

Au fond, quand je m’interroge, ce qui me choque le plus depuis longtemps chez les socialistes, c’est leur envie permanente de vouloir donner des leçons à la terre entière.

Evidemment à Châtillon, nous n’y échappons pas. Les conseillers municipaux socialistes nous ont abreuvés depuis des mois de leçons sur la dette communale et les emprunts dits « toxiques ».  Je me suis déjà exprimé à de nombreuses reprises là dessus. Nos emprunts ne sont pas toxiques, ils ne sont que potentiellement dangereux. C’est important, car ce n’est pas la même chose.

Mais voilà la perle : le gouvernement socialiste, alerté par le grand nombre de communes et de départements qui sont menacés en la matière, élabore une loi qu’il entend faire voter dans les semaines qui viennent. Elle interdirait aux communes de porter plainte contre les banques qui nous ont entraînés malheureusement vers ces emprunts.

Porter plainte, c’est pourtant ce que nous demandaient les élus socialistes, en nous reprochant de plus de ne pas l’avoir fait plus tôt, alors que nous étions en train de négocier avec les établissements bancaires. Ce qui est toujours mieux qu’un mauvais procès.

Et voilà comment on écrit l’histoire socialiste.

email