A propos du Grand Débat

Le « Grand Débat » bat son plein. Le Gouvernement semble être à « la ramasse ». Le Président de la République a beau exercer ses talents en participant à un certain nombre de réunions, il me parait qu’il est trop tard. Les mots justes, il aurait du les trouver dès le début des manifestations des gilets jaunes. Il ne les a pas trouvés, parce qu’ils ne sont ni dans son répertoire, ni dans sa pensée profonde et sincère.

Après avoir méprisé les élus locaux, voilà qu’il s’aperçoit que ceux-ci peuvent être de bons intermédiaires, parce que eux, ils connaissent le peuple. Pour ma part, je ne participerai pas à cette mascarade. J’ai fait installer des « Cahiers de doléances » à la Mairie pour que les Châtillonnais qui le souhaitent, puissent s’exprimer, mais je n’en ferai pas plus. Le Président de la République nous a méprisés, il n’a même pas daigné respecter son engagement de venir au Congrès des Maires à l’automne dernier. C’est sa responsabilité et j’ose dire qu’il est le premier des fauteurs de troubles…

Voilà qu’on nous parle d’un référendum pour soi-disant, donner la parole au peuple. Les Français risquent en effet d’avoir à répondre à une lancinante question : préférez-vous être riche et en bonne santé que pauvre et malade ?  Quelle comédie ! Pauvre France…

email